Extrait #1 du roman « Les traducteurs de rêves »

Mon roman fantastique « Les traducteurs de rêves » (éditions L’ivre-Book) est sorti le 10 juin. En voici un premier extrait, issu du chapitre 1.

 » […] L’horloger l’accueillit en souriant. Une atmosphère particulière régnait dans ce magasin où l’odeur du bois et le tic-tac des horloges avaient un effet quasi hypnotique. Le vieil homme retira la loupe vissée sur son œil gauche et posa délicatement sur le comptoir la montre qu’il réparait. Il chaussa de petites lunettes rondes aux fines montures dorées puis se dirigea lentement vers Rabbit.
— Que puis-je pour vous, monsieur ? demanda-t-il avec un léger accent grec.
— Je… je suis venu pour savoir si vous pouviez réparer une vieille montre, hésita Lewis. Elle est cassée depuis longtemps.

Georges Chronos la saisit et ferma les yeux après l’avoir glissée entre les paumes de ses mains. Il demeura silencieux durant une trentaine de secondes et l’observa ensuite à l’aide de sa loupe.
— C’est un très bel objet, monsieur.
— Elle appartenait à mon grand-père.
— Ce n’est pas cette montre qui vous a amené ici, n’est-ce pas ?
— Comment le savez-vous ?
— Je le sais, monsieur, c’est tout, répliqua simplement le vieil homme. Est-ce que je peux voir l’enveloppe, s’il vous plaît ? demanda-t-il en désignant celle que Rabbit dissimulait maladroitement sous son blouson.
Le jeune auteur la lui tendit, le cœur battant. Le libraire n’avait pas menti. Il restait maintenant à déterminer si le vieil horloger avait autant de talent qu’on le prétendait. L’homme saisit l’enveloppe, la posa sur son comptoir et plaça délicatement ses mains dessus. Il ferma les yeux et les rouvrit presque aussitôt.
— Non, personne n’acceptera de publier ce roman. J’en suis sincèrement navré, ajouta Chronos.
— Quoi ? Comment vous pouvez le savoir ? Vous ne l’avez même pas lu, pesta Rabbit, offensé.
— Si vous êtes ici, vous savez que je n’en ai pas besoin.
— Qu’est-ce que je dois faire pour l’améliorer ?
— Je ne sais pas, monsieur, je ne suis pas écrivain. La seule chose que je peux vous dire est qu’il ne sera pas publié tel qu’il est. Croyez-moi, je le regrette, mais je ne peux rien y faire.
— Vous vous trompez, j’en suis certain, lança l’auteur, furieux.
— Au fond de vous, vous savez que non, monsieur, répliqua calmement l’horloger.
— Quoi, vous ne vous trompez jamais ?
— Non, jamais.
— Aidez-moi à le corriger, alors, implora Rabbit. Je vous donnerai de l’argent.
— Je vous l’ai dit, monsieur, je ne suis pas auteur, même si j’aurais adoré exercer ce métier. Je ne sais pas comment m’y prendre pour rendre votre histoire plus intéressante.
D’un geste brusque, Lewis Rabbit arracha les documents des mains de George Chronos, récupéra sa montre et quitta la boutique en claquant la porte. L’enseigne trembla sous le choc mais resta solidement fixée au mur. Ce n’était pas la première fois qu’un auteur mécontent fermait violemment la porte en sortant, ce ne serait sans doute pas la dernière. Chronos haussa les épaules et reprit son minutieux travail.
— À plus tard, monsieur Rabbit, murmura-t-il tout en ouvrant le cadran d’une vieille horloge aux rouages figés par la rouille.
Lewis ne rentra pas immédiatement chez lui. Fou de rage, il préféra d’abord se calmer afin de ne pas avoir la tentation de tout casser dans son appartement, comme il l’avait déjà fait à plusieurs reprises après avoir reçu des réponses négatives au sujet de ses précédents romans. […] »

Roman court format ebook, disponible sur de nombreuses plateformes (Amazon, Nolim Store, Decitre, Librairie Dialogues...etc…  et prochainement sur le site des éditions L’ivre-Book).

Résumé : « Lewis Rabbit rêve de devenir un auteur connu et respecté de ses pairs afin d’en finir avec la série d’échecs qui ont émaillé sa vie. Mais le jeune homme au tempérament violent et tourmenté ne possède aucune des qualités pour y parvenir. Après avoir appris que George Chronos, un horloger d’Édimbourg, aurait le pouvoir de prédire le succès ou l’échec d’un roman rien qu’en le touchant, il décide de se rendre dans sa boutique. Il en est persuadé, le vieil homme l’aidera à écrire le best-seller qui le rendra riche et célèbre, même s’il doit employer la force pour l’y contraindre. Les pouvoirs de Chronos vont dépasser ses espérances et l’entraîner malgré lui dans un univers étrange où se mêleront ses hallucinations et de douloureux souvenirs d’enfance. »

2,99 €, sans DRM.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s