Interview de Nicolas Pagès – L’actu des auteurs 2017

lactu-des-auteurs-2017-logo

 

L’amigo Nicolas Pagès se prête à son tour au jeu des questions/réponses dans L’actu des auteurs 2017. La photo ci-dessous donne le ton de l’interview ! 🙂

nico-p

Pourrais-tu te présenter ?

Nicolas Pagès, presque l’âge de raison, je vis dans le sud de la France dans un petit village traversé par le canal du Midi. Admirateur de Lovecraft et de King, John Fante et Bukowski, je me suis plongé à corps perdu dans cette aventure délirante de l’écriture il y a deux ans.

 

Quelles seront tes publications en 2017 ?

Question piège ! J’espère boucler le second tome de mon Space Opera (Pearly Gates T2) qui me donne du fil à retordre. Sinon, une nouvelle pastiche lovecraftienne sera publiée dans une anthologie que j’ai co-dirigée (piston éhonté). Collapsus Temporis vient de sortir… Ah, j’allais oublier : je prie pour que Rivière Blanche sorte le deuxième volume de Dimension New-York où je présente les (més)aventures des Grands Anciens.

 

Peux-tu nous révéler tes projets littéraires pour l’année ?

Des dizaines de bouts de romans, autant d’ébauches de nouvelles, des AT qui me font de l’œil (« Allez viens ! Viens ! Tu dormiras quand tu seras mort. Aie confiance… »). Bref, je fourmille. Sinon, j’aimerais bien écrire un polar musical ou une comédie musicale horrifique. Sans oublier, si mes doigts ne saignent pas trop, une série centrée sur un détective psychique.

 

12932797_234162823604131_3430085313673057028_n

 

À quels salons littéraires prévois-tu de participer ? Est-ce que tu projettes d’organiser des séances de dédicaces dans des librairies (ou tout autre lieu culturel) ?

Eh bien, je me suis rendu compte qu’il faudrait que je sois plus visible, donc cette année je vais essayer de faire des salons et des festivals. Les Aventuriales serait mon vœu le plus cher et je devrais être présent au Salon du Livre de Mazamet, dans le Tarn, qui est ma ville natale. On verra si l’adage « Nul n’est prophète en son pays » est vrai.

 

Côté littéraire, as-tu un souhait particulier ?

J’ai eu une proposition intéressante il y a quelques mois : faire traduire mon livre en anglais par une traductrice professionnelle (qui se trouve être une amie). Sinon, Stephen King m’a invité à bouffer dans une semaine à Bangor. Pas de chance, on m’a refusé mon entrée sur le territoire américain. Mon patronyme étant un tant soit peu hispanique (trop en tout cas), un bouffon à perruque orange a brûlé mon visa.

Plus sérieusement, il subsiste un projet secret qui pourrait bien voir le jour, mais ma collaboratrice globe-trotteuse et moi-même prenons le temps de peser le pour et le contre.  🙂

 

Est-ce que tu as une lecture récente à nous recommander ?

Plein :

  • Eschaton d’Alex Nikolavitch (Merci à Marianne Ciaudo pour le tuyau)
  • Hammour de mon copain Bruno Pochesci
  • N’importe quel bouquin de Karim Berrouka

 

Sur quel(s) blog(s)/site(s)/réseaux sociaux peut-on retrouver ton actu ?

 

Je te laisse la parole pour conclure cette mini interview et nous faire passer le message de ton choix.

Les messages sérieux, c’est pas mon truc. Toutefois, je ne peux que donner le conseil suivant : quand vous en avez marre de la vie, prenez un livre. Fondamentalement, ça ne change pas la donne, mais ça permet de mettre les choses à distance. Et puis, privilégions la parole avant les actes, pour une fois. Et pour finir, pour paraphraser Christian Slater dans « Pump up the Volume » : Talk hard. Ça fait du bien d’ouvrir sa gueule.

 

Merci Nicolas. 🙂 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s