Interview de Lilian Ronchaud – Paroles d’éditeurs

paroles-dediteurs-logo

Pour cette toute première interview dans  la rubrique Paroles d’éditeurs, j’ai le plaisir d’accueillir Lilian Ronchaud, fondateur des éditions L’ivre-Book.

 

head-logo

 

Pour quelle(s) raison(s) es-tu devenu éditeur ? Est-ce que tu te souviens du moment précis où tu as décidé d’ouvrir ta maison d’édition ?

Je crois être devenu éditeur car je n’avais aucun talent pour être auteur. J’ai donc décidé de publier les textes qui me plaisaient. Quant au moment précis où je l’ai décidé, je pense qu’il y a eu plusieurs concours de circonstances ainsi qu’un cheminement assez long pour arriver à cette décision.

 

Est-ce que le monde littéraire est tel que tu l’avais imaginé ?

Absolument pas. Les relations entre éditeurs sont souvent une foire d’empoigne cachée sous des dessous de discours mielleux. Quant à celles entre auteurs… Mais heureusement tous ne sont pas comme ça et j’ai de très bonnes relations franches et cordiales avec d’autres de mes confrères.

 

Quelle est ta plus grande satisfaction, en tant qu’éditeur ?

Chaque auteur qui arrive chez moi est une satisfaction, je ne peux donc pas parler de « plus grande »,  et j’ai notamment une certaine joie lorsqu’un auteur que je lisais étant adolescent signe chez moi.

 

Quel est l’aspect de ton métier le moins « réjouissant », selon toi ?

Je pense que c’est l’aspect administratif, mais il en faut.

 

Es-tu aussi auteur ? Si oui, pourrais-tu mentionner tes publications ?

Comme répondu plus haut, je considère n’avoir aucun talent et je ne les mentionnerai pas !

 

Une question que l’on t’a sans doute souvent posée : y a-t-il un roman (célèbre ou non) que tu aurais adoré publier ?

Non on ne me l’a jamais posée et je ne pense pas me l’être posée un jour ? Mais plutôt qu’un roman, je peux citer un auteur peut-être ? Je dirais Graham Masterton.

 

Quels sont tes projets pour l’année ?

Mes projets pour l’année ? Continuer à exister et à publier. 🙂

J’ai la désagréable habitude d’avoir toujours de nombreux projets et de nombreuses idées. Et celles que je citerais aujourd’hui ne seront peut-être pas obligatoirement celles que je ferai demain.

 

Lors de quels salons littéraires pourra-t-on te rencontrer en personne en 2017 ? Y a-t-il un salon en particulier où tu aimes te rendre régulièrement ? 

Oui, je sais, il faut le mériter pour me rencontrer en personne. 🙂

Disons que je serai présent, normalement, sur 4 salons cette année :

  • Le salon du livre jeunesse, BD, poésie, fantastique, carnets de voyage à Cournon d’Auvergne (63), le 21 mai ;
  • 5ème salon du livre à Souvigny (03) médiéval et fantastique, les 30 et 31 juillet ;
  • Les Aventuriales de Ménétrol, les 23 et 24 septembre ;
  • Salon Fantasy en Beaujolais à Crêches-sur-Saône (71), les 11 et 12 novembre.

J’ai bien sûr une tendre joie à participer aux Aventuriales puisque je fais partie des organisateurs.

 

Un petit mot pour conclure cette interview ? 

Je citerai une personne que j’apprécie beaucoup :

« Je sais encore m’émerveiller devant les jonquilles qui percent au printemps… devant la neige qui tombe…. qui recouvre ce monde de la pureté qu’il a perdu depuis que nous sommes « civilisés » et je ne veux rien de plus…. et vous ? »

Et à qui j’ai répondu :

« S’émerveiller de choses simples et vraies c’est un des ingrédients qui approche la recette d’un bonheur »

 

Merci Lilian.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s