Extrait #1 de « La main du diable et autres contes macabres »

Cover La main du diable et autres contes macabres

(Illustration réalisée par Laurent Emonet)

Le recueil « La main du diable et autres contes macabres » (sorti en juin 2014 aux éditions L’Ivre-Book) comporte 3 novellas de type fantastique/horreur, comme son titre le  suggère. Dans La Main du diable, un médecin britannique se voit proposer un étrange pacte avec Satan après le décès de son épouse. Avec La Poupée, une paisible famille québécoise va voir sa vie basculer dans la terreur après la découverte d’une mystérieuse poupée. Dans L’Homme en noir, Anne et Daniel font connaissance dans un hôpital de Montréal après avoir été tous deux attaqués chez eux par un étrange homme vêtu de noir.

Voici un extrait de « La main du diable », le 1er texte du recueil :

« […] L’homme me fixa d’un regard inquiétant et perçant. Sa peau était pareille à celle d’un serpent, verdâtre et couverte de peaux rugueuses semblables à des écailles. Ses yeux étaient encore plus effrayants, arborant une large pupille noire qui couvrait toute la surface de ses globes oculaires. Il se présenta à moi sans détour comme étant Satan. Il me dit avoir entendu ma requête et être venu m’aider à accomplir ma vengeance. Son apparence était hideuse, mais sa voix était chaude et chaleureuse. Ses propos étaient bien tournés et son intelligence était largement perceptible à travers sa manière de s’exprimer et le choix de ses mots, précis et élaborés. Je fus tout d’abord sceptique quant à la véracité de son identité. Je supposai qu’il s’agissait peut-être d’un homme victime d’une grave maladie de la peau et qu’il avait inventé cette histoire pour se rendre intéressant aux yeux d’un inconnu. Mais lorsqu’il commença à énumérer les différents supplices qui pourraient être infligés à Helen Barton, au père Gilmore ou aux juges qui avaient condamné mon épouse, je compris qu’il connaissait mes intentions.
Il parla de choses que moi seul pouvais savoir. Il me donna l’impression d’avoir lu dans mon esprit et n’eut pas de mal à me convaincre rapidement qu’il était bel et bien Satan. Il savait combien ma haine et mon envie de vengeance étaient immenses et il m’offrit de les assouvir. Je lui expliquai alors que tout ce que je désirais, c’était mourir, sans perdre de temps et que cette vengeance demeurait vaine, puisqu’elle ne me ramènerait pas ma famille. J’espérais qu’il prendrait ma vie, mais il refusa. Il n’était pas venu jusqu’à moi pour une telle chose. Il avait entendu mon appel et était là pour m’apporter son concours, car il savait qu’au fond de moi, le besoin de faire payer le prix fort aux assassins de mon épouse et de mon fils était bien plus fort que mon envie d’en finir avec mon existence. Il n’insista pas et me dit que si je changeais d’avis, il reviendrait vers moi sans même que je n’ai besoin de l’appeler. Il saurait où et quand me trouver, le moment venu.
Je réfléchis à son offre. Je me demandai pourquoi il avait choisi de se manifester à moi et non à une autre personne. Étais-je devenu si mauvais pour que Satan en personne s’intéresse à mon cas ? Je me moquai bien de la réponse, car être bon envers mes semblables ne m’avait au final rien apporté. J’avais passé ma vie à œuvrer pour le bien-être des autres, que j’avais cherché à aider et à guérir. J’y avais consacré beaucoup de temps et d’énergie, ne comptant pas les heures passées à soigner gratuitement les pauvres qui me demandaient de l’aide. Le résultat ne me sembla pas être celui que j’espérais. Cette fois, j’avais décidé pour de bon que plus jamais je ne me comporterais de manière charitable avec quiconque. Personne ne le méritait.
J’ai pensé à la proposition que m’avait faite Satan durant des heures. Mon esprit oscillait toujours entre mon irrépressible envie de vengeance et celle d’en finir, afin de ne plus souffrir. Mes pensées étaient si contradictoires et embrouillées que je parvenais plus à formuler clairement mes idées. Puis je songeai à cet homme hideux et à ce qu’il disait être. Je réalisai alors quelle incroyable rencontre cela aurait été s’il disait vrai. […] »

Un extrait de « La poupée » suivra très prochainement.

Pour vous procurer cet ouvrage, rendez-vous sur le site de mon éditeur, Amazon et de très nombreuses librairies numériques en France, au Québec et en Belgique. Il est disponible en formats papier et epub.

Publicités

Une réflexion sur “Extrait #1 de « La main du diable et autres contes macabres »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s