Les Aventuriales de Ménétrol 2016 – Interview de Romain Billot

Aujourd’hui, 4ème interview dédiée aux auteurs et illustrateurs invités aux Aventuriales de Ménétrol.

L’ami auteur Romain Billot s’est plié à son tour au jeu des questions/réponses.

14074520_1443142349038009_852223337_o

(Illustration réalisée par Arnaud Toulon)

Qui es-tu ?

Un sombre rejeton marginal, une grande gueule notoire, un ours mal hiverné pour certains, mais pour d’autres, un mystico-frappadingue épicurien qui dévore la vie à pleines dents, un rêveur-éveillé invétéré (pour compenser les cauchemars de mes nuits), un camarade de beuverie indéfectible et résistant, un amoureux des grands espaces auvergnats et de l’infini des possibles qu’offrent l’imaginaire et les majestueux paysages de moun païs… Un conteur des chemins de traverse…

 

Dans quels genres écris-tu ?

Surtout du fantastique et de l’horreur, du trash-série Z, du pulp, plus quelques excursions dans la SF, le western et la fantasy mais toujours teintés des deux premiers…

Je suis fan des « mauvais genres » en général, ceci dit ça n’empêche pas que je travaille sur un projet totalement différent : un road-movie bukowskien déjanté

 

Qu’est-ce qui t’a décidé à devenir auteur ? Y a-t-il eu un « facteur déclenchant » ?

Mes lectures d’Edgar Poe, Twain, Stevenson et de bien d’autres qu’en j’étais enfant, avec mon padré, puis celles de Stephen King, Lovecraft et Clive Barker à l’adolescence.

Le facteur déclenchant ? Je dirais quand je collais les miquettes aux copains en forêt la nuit autour du feu en racontant ce qui deviendrait plus tard « Les Contes du Grand Veneur »

 

Quel proverbe ou citation résume bien ta personnalité ?

« Quand les gens vous prennent pour un monstre, il n’y a qu’une chose à faire : dépasser leurs attentes » (David Homel)

« Certaines étoiles mettent plus de temps que d’autres à apparaître. Le paradoxe est le suivant : plus il fait nuit, plus ces secrets deviennent visibles. Pour finir, ils se déploient dans toute leur splendeur ; et ce sont ces choses même que nous dissimulons, ces choses dont nous avons le plus honte, dont nous nous servons pour nous guider. » (Clive Barker / Galilée. 2000)

les-contes-du-grand-veneurrb

Quels seront tes romans/recueils disponibles pendant les Aventuriales ?

Deux recueils : « Les contes du Grand Veneur » chez L’ivre-Book et « Les Prédateurs de l’ombre » chez La Clef d’Argent.

 

Peux-tu nous en dire plus sur ces ouvrages ?

« Les contes du Grand Veneur«  : « Les bois du Grand Veneur passent pour un lieu hanté, entouré de sombres légendes et de phénomènes étranges… Cet endroit terrorise autant qu’il fascine les enfants du village de Malcombe qui n’hésiteront pas à visiter le sinistre manoir des Von Strasser, l’inquiétante masure de Lady Crowley, la Source aux fées ainsi que les ruines qui jalonnent cette forêt pleine de spectres et de créatures monstrueuses… Il s’adresse à tous les sales mômes à l’imagination débordante et aux amoureux du surnaturel… »

A partir de 8 ans.

« Les prédateurs de l’ombre«  : « Osez rejoindre cette danse macabre, cette sombre farandole de spectres, de démons, de loups-garous, d’assassins et de cannibales de tous poils… Partez à la rencontre des prédateurs aux visages profondément humains qui vous guettent dans l’ombre, au détour de chaque page de ce recueil qui réjouira les amateurs du genre. »

A partir de 12 ans.

 

Comment t’est venue l’idée de les écrire ?

« Les contes » sont des écrits de jeunesse. Je voulais rédiger sur papier toutes les histoires que je racontais à mes potes gamin, passer de l’oral à l’écrit… Le but avoué : rendre hommage à mon enfance turbulente vécue entre le Morvan et le Cantal, aux sombres entités que nous évoquions et invoquions dans les bois pour frissonner et passer une bonne nuit blanche avec mes plus vieux potes.

Le recueil « Les prédateurs » est une compilation de tous les textes que j’ai écrits par la suite, nouvelles sélectionnées à la suite d’appels à textes de différentes revues, anthologies, etc… publiés entre la France et le Québec. De sanglants cauchemars pour les amateurs d’abominations effroyables et saignantes.

 

Tu étais présent à l’édition 2015 des Aventuriales de Ménétrol. Qu’en as-tu pensé ?

Juste un pur et grand moment de déconne, de camaraderie primitive et d’échanges avec d’autres auteurs, les amateurs de SFFF et les lecteurs. Une ambiance bon enfant et conviviale, familiale et sans chichi, une véritable bouffée d’air frais dans un monde insalubre qui a tendance de trop se prendre au sérieux… Bref, une aventure en Terre du Milieu qui vous ravira en vous redonnant la quintessence de vos 12 piges et qui vous décoincera les zygomatiques pour un moment !

 

Merci Romain.

Pour en savoir plus sur les parutions de Romain Billot, consultez son site Internet ou la page Facebook de son recueil « Les contes du Grand-Veneur« .

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s