Ecriture et édition : conseils

6dd36c464cfff57e57398342fccd676c

Les conseils en matière d’écriture et de publication font incontestablement partie des sujets favoris des auteurs, et notamment des débutants. En surfant sur le Net, j’ai découvert un article fort intéressant sur ce thème, intitulé « Ecriture et édition », sur Le Blog Science-fiction de Marc.

Outre des conseils sur l’écriture, vous trouverez à la fin de son article une multitude de titres d’ouvrages à vous procurer à propos de l’écriture de romans,  de nouvelles, mais aussi des livres consacrés à l’élaboration d’un scénario, à la création de personnages, aux dialogues…

 

« Parfois, on me demande de conseiller un livre sur l’écriture. Je donne quelques références qui correspondent à des livres que j’ai achetés. En général, cela se limite à quatre ou cinq livres maximum, ce qui suffit amplement. Écrire, c’est un peu comme cuisiner. Il n’y a pas une recette pour faire un plat, mais plusieurs. Même une simple omelette peut se présenter sous les formes suivantes : œufs brouillés, œuf sur le plat, omelette classique, etc. On trouvera au moins une trentaine de façons d’en faire une ! Alors, imaginez un livre ! Il y a presque autant de méthodes et de styles que d’écrivains. Certains nous amusent, d’autres nous captivent par leur histoire, leur rythme, leur façon d’aborder un sujet. D’autres nous rebutent, ou restent hermétique à nos yeux. Est-ce parce que c’est mal écrit ? Ou bien est-ce qu’on ne rentre pas dans la logique de l’auteur ? Il y a un peu de tout cela. Parfois même, nous ne sommes pas mûres pour lire un livre. Mais des années plus tard, lorsqu’on donne une seconde chance à celui-ci, il devient tout d’un coup évident à nos yeux. Et l’on comprend alors qu’on n’avait pas l’état d’esprit adéquat la première fois qu’on tentait de lire ce livre. Je parle en connaissance de cause, car cela m’est arrivé à plusieurs reprises. Dans ce cas-là, j’abandonne la lecture, et j’y reviens plusieurs mois ou années plus tard. Et parfois, le miracle se réalise. Et la lecture se fait comme une lettre à la poste !

Mais revenons sur l’écriture. Non, je ne donnerai pas un cours d’écriture. Ce n’est pas mon rôle, et d’autres l’ont fait pour moi. Mais j’ai décidé de recenser un certain nombre de livres sur l’écriture qui pourront aider toute personne qui a envie d’écrire. La seule chose que je certifie dans ce qui suit, c’est que les livres présentés ci-dessous se trouvent bel et bien dans ma bibliothèque. Certains d’entre eux sont très généralistes, d’autres vont dans les détails.

En réalité, il est parfaitement possible d’écrire sans devoir faire appel à un de ses livres. À partir du moment où on est motivé à coucher sur papier (ou sous forme électronique sur son PC) une histoire qui nous trotte en tête, rien ne nous empêche de l’écrire. À partir du moment où l’histoire a un début, un milieu et une fin, et que les personnages principaux sont connus, rien ne nous empêche de l’écrire. Les lieux, les décors, l’ambiance viendront s’ajouter pendant l’écriture du premier jet, ou seront tout simplement ajoutés par la suite.

Personnellement, je pousse toujours quelqu’un à écrire lorsqu’il a une histoire en tête. D’abord parce qu’il en retirera une satisfaction personnelle lorsqu’il aura achevé l’écriture d’une nouvelle, d’un roman, d’un scénario, d’un synopsis, d’un poème, etc. Ensuite parce qu’écrire une histoire, c’est imaginer, créer, et surtout concrétiser ses idées, ses rêves, ses désirs. La première forme d’écriture, c’est tout simplement le journal personnel qu’on tient à jour au fond de sa table de nuit, dans lequel on décrit les événements de la journée, ses états d’âme ou tout simplement ses désirs et pensées les plus secrètes. Écrire, c’est un moyen de se défouler, d’extérioriser tout ce qui nous passe par la tête. C’est aussi une forme d’art bien spécifique, que des millions de personnes pratiquent couramment. Il suffit d’aller dans une grande librairie pour se rendre compte du nombre de livres qui sont édités. Des milliers de titres sortent chaque année rien que dans notre propre langue. Si l’on ajoute à cela les traductions venant d’autres pays, le nombre est décuplé. Certains de ces livres vont nous enseigner une matière, un domaine spécifique, une partie de notre histoire, ou tout simplement nous révéler toute la complexité de la vie sur notre planète. D’autres vont nous divertir, ou seront des livres de vulgarisation scientifiques, etc. Mais le plus beau des livres reste le roman sous toutes ses formes. En commençant par la littérature, en passant par le policier, la science-fiction, la fantasy, le fantastique, le romantique, le militaire, l’aventure, l’historique, le conte, la poésie, etc. Parfois, ces genres se mélangent et donnent lieu à des livres qu’il est difficile de cataloguer. Dans tous les cas, ces livres trouveront leurs lecteurs spécifiques. Certains de ces livres deviennent des références, des livres cultes. Ils nous ont profondément marqué au point que si un jour on aurait besoin de combustible, on ne s’en séparerait pas ! C’est par exemple le cas pour Dune mon livre de chevet.

Pour écrire, il ne faut pas être agrégé de lettres, ni avoir une licence en philologie romane (mais ça peut aider). Il faut simplement avoir envie de raconter une histoire. Une histoire qui intéressera un lectorat spécifique. Pour devenir un bon auteur, il ne faut pas nécessairement gagner le Goncourt, le Renaudot, le Rossel ou avoir le Nobel de littérature. Ces prix aideront l’auteur à être mieux connu et vont donner un coup de pouce à sa carrière littéraire et financière, mais ce n’est pas nécessairement ce que chacun cherche à faire. Écrire c’est avant tout se faire plaisir, puis faire partager ce plaisir avec les autres. Le partage commence par son entourage proche, qui sert souvent de cobaye et parfois de réviseur, puis continue auprès d’un éditeur qui imprimera et fera diffuser le livre. L’éditeur, c’est parfois l’auteur lui-même qui veut se lancer dans l’aventure de l’édition. Et si tout marche bien, ce qu’on a écrit trouvera son public et donnera peut-être envie de continuer, de persévérer dans cette voie dans laquelle on s’est aventurée. Une chose est certaine : si l’on n’essaye pas un jour d’écrire et de proposer ses textes, on ne saura jamais si l’on est un bon auteur (ou un auteur qui peut se vendre). Donc, se lancer dans cette aventure nous coute d’abord du temps et de l’imagination. Cela peut prendre quelques semaines ou quelques années, en fonction de la taille du livre et de la complexité de l’histoire. Certains auteurs arriveront même à écrire en quelques jours un court roman ou une longue nouvelle. D’autres mettront des années à développer leurs idées, leurs mondes, leurs visions des choses. Peu importe le temps qu’on passe à coucher nos idées sur papier. Dans l’écriture, tout est subjectif, tout est déterminé par l’importance qu’on accorde à l’histoire et au temps qu’on lui consacre. Dans tous les cas, on a un sujet à développer et à proposer, ce qui est d’abord un vrai challenge avec soi-même.  […]

 

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur Le Blog Science-fiction de Marc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s