La cloche !

Sylvain JOHNSON

Je n’ai plus le temps de corriger, plus le temps de lire. Plus le temps d’écrire. C’est passager, c’est temporaire, c’est décevant et pourtant, c’est bien là où j’en suis.

Il y a l’école, notre éternel plan B qui devient le plan A de l’écrivain déçu, parce que les livres ont la rage, la plaie bubonique, les oreillons. Ils restent sur les tablettes, les fichiers restent dans les boutiques numériques. Il faut éviter de les toucher, repousser ces terribles messagers d’idées folles. Les gens lisent la merde, parce qu’ils y sont habitués, ils en aiment l’odeur, la texture, le gout, après tout ils en produisent tous les jours.

Le collège c’est des tonnes de livres monotones à lire, des textes à écrire, des scénarios inutiles et hypothétiques à résoudre. Plus il y a de pommes dans le panier, moins on comprend ce qu’il reste après que Julie, Marcel et un…

View original post 186 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s