Une belle chronique de « La main du diable et autres contes macabres »

Main du diable copie Un grand merci à mon confrère auteur Philippe Goaz pour cette chronique très sympa de « La main du diable et autres contes macabres » (paru aux éditions L’Ivre-Book).

Il écrit sur son blog, Le Monde de Zordar :

« Trois histoires pour les amateurs de frissons et de cheveux dressés sur la tête. Trois ambiances très différentes avec un résultat identique : le lecteur n’en mène pas large.

La première nouvelle, qui donne son nom au recueil, nous plonge outre-atlantique à l’époque de la chasse aux sorcières. Un homme, par désespoir va accepter de pactiser avec le diable afin de se venger d’une infamie. Le résultat sera assez différent de ce qu’il espérait. Gaëlle Dupille nous fait vivre avec un réalisme puissant les affres de ce pauvre Adrian à l’aide de scènes glauques à souhait. Une entrée en matière réussie.

La Poupée aborde un thème classique dans la littérature de l’horreur : la poupée maléfique. Au début on se dit : « encore ?» Mais ensuite on se fait happer par le style limpide de l’auteure et les personnages profonds et humains qu’elle fait vivre. On oublie les autres versions déjà lues et on serre les fesses dès que la poupée apparaît. Jouissif.

L’homme en noir est « the cherry on top » comme disent les anglo-saxons. Un homme et une femme, amnésiques se retrouvent à l’hôpital avec un mystérieux homme ne noir à leur trousse. C’est un tourbillon de sentiments qui nous assaille à la lecture de ce texte ; comme les deux personnages, on ne sait plus ou est le réel du rêve. C’est subtil, magistralement composé et du genre à vous faire cauchemarder !

Gaëlle Dupille est auteure de nouvelles et novellas d’horreur, de fantastique et de science-fiction.
Elle est l’une des 7 membres du collectif d’auteurs franco-québécois Les Fossoyeurs de Rêves.
Elle est à l’origine du projet L’invasion des grenouilles, destiné à promouvoir les romanciers et nouvellistes de SFFFH francophones en France, où leurs ouvrages sont injustement sous-estimés.

Quelqu’un de bien non ?

Pour télécharger La Main du Diable vous pouvez aller sur le site de son éditeur, l’Ivre-book, ou sur toutes les plate formes habituelles. »

Retrouvez cette chronique sur le blog de Philippe en cliquant ICI.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s