Le mal d’écrivain.

Un article très drôle, que je vous recommande.

Sylvain JOHNSON

Machine à écrire

Quand on parle des écrivains, il est si facile de tomber dans le piège des stéréotypes véhiculés par la télévision et le cinéma. De s’imaginer qu’un écrivain est un être lâche qui se la coule douce chez lui, au lieu de travailler.

Pour la majorité des gens, de nos connaissances, de notre famille, être écrivain se résume peut-être à ceci :

  • Pas besoin de se rendre au travail. Rester chez soi tous les jours, sans devoir se soucier des embouteillages, des autoroutes bondées ou des ponts en pleine réparation qui ne laissent passer les véhicules qu’au compte-goutte. L’écrivain évite les longs trajets monotones dans le métro, le détour des autobus sans air conditionné, les transferts imprévus et les attentes interminables sous la pluie froide ou le soleil brûlant. Ils évitent aussi la proximité des clochards qui vous reluquent d’un mauvais œil, la main glissée dans leur pantalon et un filet de…

View original post 1 079 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s